Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

MOUKDEN


MOUKDEN (ou Mukden, aujourd’hui Shenyang). Ville chinoise (Liaoning). Victoire des Japonais, commandés par le général Kuroki Tamesada (sous les ordres du maréchal Iwo Oyama), sur les Russes du généralissime Alekseï Nikolaïevitch Kouropatkine, du 1er au 11 mars 1905. Cette bataille fut la plus importante de la guerre russo-japonaise. Le futur ministre russe Alexandre Ivanovitch Goutchkov fut fait prisonnier. Le comte Nogi Maresuke, général commandant la IIIe armée, décida de la victoire en débordant l’aile droite russe. Participèrent également à cette bataille :

  • du côté russe : les généraux Schatilov, De Witt, Gerngross, Tapornin, Zerpizki, Alexandre Kaulbars, Liniewitsch, Paul-Carlovitch von Rennenkampf, Von der Launitz, Zarubaïev, Hanenfeld, Michtchenko ;
  • du côté japonais : les généraux Nambu, Oku Yasukata, Ujiyama, Nodzu.

La victoire de Moukden coûta aux Japonais 71 000 hommes tués, blessés ou disparus, dont près de 2 500 officiers. Les Russes perdirent environ 100 000 hommes.

Bibliographie : Émile Bujac, Précis de quelques campagnes contemporaines, Paris, H. Charles-Lavauzelle, 1893-1907, tome VI.

Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site