Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

STEINKERQUE


STEINKERQUE (aujourd’hui Steenkerque). Localité de Belgique dépendant de la ville de Braine-le-Comte. Victoire du duc de Luxembourg François-Henri de Montmorency-Bouteville, maréchal de France, surnommé “le Tapissier de Notre-Dame”, sur le stathouder de Hollande et roi d’Angleterre, d’Écosse et d’Irlande Guillaume III d’Orange-Nassau, l’électeur de Bavière et le prince de Waldeck, durant la guerre de la Ligue d’Augsbourg(*), le 3 août 1692. Le duc de Chartres Philippe d’Orléans, neveu de Louis XIV, futur régent de France, participa à la bataille et fut blessé alors qu’il n’avait que dix-huit ans. François-Louis de Bourbon, prince de Conti, s’y distingua, ainsi que le général de cavalerie Eugène de Béthisy, marquis de Mézières, le duc Louis-Joseph de Vendôme, le marquis Yves d’Alègre, futur maréchal, le maréchal anglais naturalisé français James Stuart Fitz-James, duc de Berwick, fils naturel du roi d’Angleterre Jacques II, Jacques Bazin, marquis de Bezons, futur maréchal, le comte François-Charles d’Uzès, le futur maréchal de France Claude-François Bidal d’Asfeld et le duc Auguste de Choiseul, comte du Plessis-Praslain. À noter également la présence du « chevalier de Balthasar », Geneviève Premoy. Les Français perdirent près de 3 000 hommes, leurs ennemis le double, parmi lesquels le comte d’Augus, le général Mackay, John Lanier et Robert Douglas. Les Français firent 1 300 prisonniers et prirent treize canons et cinq drapeaux.

(*) Ligue d’Augsbourg : coalition formée contre Louis XIV et comprenant l’Angleterre, l’Espagne, certaines principautés allemandes, la Hollande et la Suède.

Bibliographie :

  • Colonel Édouard Hardy de Périni, Batailles françaises, Paris, Flammarion, 1894-1906, 5e série ;
  • David Hume, Tobias Smollet, John Aikin et John Adolphus, Histoire d'Angleterre, Paris, Furne, 1839, tome VII ;
  • Charled Malo, Champs de bataille de l'armée française, Paris, Hachette, 1901.
Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site