Version mobile

 

logo-histoire-de-guerre

PORT-ARTHUR


PORT-ARTHUR (ou Lüshun, ou Liuchouen, en japonais Ryojun). Ancienne ville de Chine, dans le Liaoning, à la pointe sud de la presqu’île de Liaodong. Victoire navale de l’amiral japonais Togo Heihachiro, futur marquis, et du comte Nogi Maresuke sur l’escadre russe de l’amiral Starck, le 8 février 1904. Alexandre Vassilievitch Koltchak, futur amiral, commandant un torpilleur, fut blessé. Le torpillage par les Japonais de trois navires russes au mouillage (les cuirassés Cesarevitch et Retvisan, le croiseur Pallada) marqua le début de la guerre russo-japonaise.

L’amiral Togo battit une nouvelle fois la marine russe à Port-Arthur, le 10 août 1904, alors que l’amiral Wittheft tentait de sortir du port pour rallier Vladivostok. La flotte russe comportait six cuirassés (Cesarevitch, Retvisan, Pobieda, Peresviet, Sebastopol, Poltava), quatre croiseurs (Askold, Pallada, Diana, Novik) et huit contre-torpilleurs. La division de Togo se composait du Mikasa (bâtiment amiral), du Shikashima, du Fugi, de l’Asahi, des croiseurs Nisshin et Kasuga. L’amiral Wittheft et dix autres officiers russes furent tués, ainsi que soixante-quatre hommes d’équipage. Les Russes eurent en outre plus de 400 hommes blessés, dont vingt-cinq officiers. Les Japonais eurent soixante-quatre hommes tués dont douze officiers et 133 blessés dont douze officiers.

Bibliographie : Émile Bujac, Précis de quelques campagnes contemporaines, Paris, H. Charles-Lavauzelle, 1893-1901, tome VI.

Partager sur :

Réagissez

Rechercher un document sur le site